TIZIANO

C’est en 1999, dans son atelier-galerie de Mougins, pittoresque village des Alpes Maritimes, que j’ai découvert pour la première fois les sculptures de Tiziano.

 

Ce dernier venait de participer au XIII Symposium international de sculpture de Carrare en Italie, qui réunit chaque année, pendant un mois, plusieurs artistes de nationalité différente. Tiziano avait alors réalisé une œuvre surprenante qui dévoilait toute une symbolique.

 

J’avais aussitôt remarqué, outre le talent de l’artiste, la force et l’humanité qui émanent de son œuvre. Une sculpture où la forme délivrée de la matière dévoile une énergie qui suscite une profonde émotion.

 

Pour Tiziano, la sculpture est une véritable vocation passion qui remonte à l’enfance. Il grandit et évolue au sein des ateliers de sculpture de son père et de son parrain, tous deux originaires de Vénétie, berceau de l'art italien du Quattrocento.

 

A l’âge de treize ans, il réalise sa première œuvre et décide de consacrer sa vie à la pierre et au marbre.

 

L’artiste s’attache alors à parfaire et à approfondir ses connaissances en dessin, peinture et autre modelage en fréquentant avec assiduité l’Académie Supérieure des Beaux-Arts Anca Sonia à Grasse, de Camos à Vallauris, de Jacques Raybaud maître fondeur dans le Lot et Garonne et enfin dans l'atelier Franco Cervietti en Italie, atelier mondialement réputé

 

Tiziano se rend souvent en Italie en Toscane à Carrare, dans les caves Michel Angelo de Franco Barattini, pour y choisir ses blocs de marbre blanc.

 

 

L'artiste affectionne également les marbres de couleur. Enfin c'est non loin de là, à Pietrasanta que Tiziano fait réaliser ses bronzes.

 

Désirant partager sa passion et transmettre ses connaissances, l’artiste donne depuis quelque temps déjà, des cours de sculpture à des élèves de tous âges qui apprécient son sens de la pédagogie et sa disponibilité.

 

Enfin, la ville de Grasse fait appel aux compétences de l'artiste pour l’organisation du Symposium international de sculpture qui se déroule en ses murs.

 

Aujourd’hui, l’évolution naturelle de son esprit et de ses œuvres permet à Tiziano de retrouver la forme originelle du modèle, en supprimant les détails superflus et en conservant un savant équilibre entre l’imaginaire et le réalisme.

 

Cette recherche esthétique va de pair avec une technique à la fois minutieuse et raffinée. L’artiste utilise un langage tantôt abstrait, tantôt figuratif pour traiter ses thèmes favoris.

 

Tout en continuant d’utiliser le marbre, la pierre, le bronze, le sculpteur emploie conjointement des matériaux plus modernes tels que le métal dont les possibilités semblent infinies


Corinne JULIEN-BOTTONI

 

© 2014 Galerie Gantois